Est-il possible de résumer brièvement ce que disent les théories actuelles sur la cognition?

On peut, de façon fort rudimentaire et sans tenir compte des différentes orientations et nuances contenues dans les recherches, énumérer plusieurs aspects importants de la pensée constructiviste. Par exemple, on peut dire que les chercheurs et les penseurs du domaine pédagogique

fondent leurs réflexions sur le concept que chaque individu construit et ajuste ses connaissances et ses compétences en fonction de ses expériences;

pensent qu'apprendre c'est d'abord réfléchir, et que toute pédagogie doit être axée sur la mise en place de conditions et de situations stimulant la réflexion chez les élèves;

croient que tout apprenant qui est en processus de construction de ses connaissances présente une zone de développement proximale entre ce qu'il est capable de faire seul et ce qu'il peut faire avec de l'aide; la personne qui aidera cet apprenant  procèdera à un processus d'étayage ou d'échafaudage;

affirment que chaque individu se forge, à partir de ce qu'il pense, suppose ou connaît, ses propres conceptions de la réalité lorsque ses expériences le placent devant de nouvelles situations qu'il a besoin de comprendre; d'où l'importance de l'exploration des préconceptions et des connaissances antérieures dans la construction des connaissances;

pensent que chaque individu transforme l'information et les nouvelles expériences en connaissances par un processus appelé intériorisation;

pensent que chaque individu développe ses propres schèmes cognitifs et les modifie au fur et à mesure qu'il organise ses nouvelles connaissances;

affirment qu'il y a une dimension sociale à la base de l'apprentissage et que, par conséquent, le langage (communication, collaboration, échange, confrontation d'idées, interrogations, etc.) est une composante essentielle de la construction des connaissances. C'est cette dimension sociale de la construction des connaissances qui est sous-jacente à la notion de socio-constructivisme et d'où découle l'apprentissage collaboratif ou en collaboration;

rappellent que, dans la vraie vie, l'apprentissage se fait  dans des situations complexes comprenant toutes sortes de connaissances et de processus et non dans des situations où les connaissances et les compétences sont découpées et morcelées en disciplines. A noter que les chercheurs emploient l'expression «apprentissage situé» pour parler d'une pédagogie qui respecte cette réalité;

affirment que l'ordinateur est un outil qui donne la possibilité de transformer la classe en un lieu d'apprentissage qui offre les mêmes possibilités que la vraie vie (consultation d'experts, recherche, commununication avec l'éxtérieur, exposition de produits accessibles à des clientèles extérieures à l'école, etc.);

cronçoivent que  l'installation d'ordinateurs dans l'école et dans les classes contribue inévitablement à transformer nos classes en communautés apprenantes où les élèves récupèrent leur pouvoir de construire leur propres connaissances et collaborent entre eux, où l'enseignant ou l'enseignante exerce son véritable rôle de médiateur et de guide, et où la classe s'ouvre sur le monde extérieur par le biais de l'internet et du courrier électronique (consultation d'experts, accès à une énorme documentation, fabrication de produits, exposition de produits sur sites WEB, etc.);

croient que l'apprenant s'engage dans un processus de construction de connaissances lorsque, dans le cadre de ses intérêts, il se fixe un but à atteindre,  cherche une solution à un problème complexe, cherche la réponse à une question complexe ou conçoit, fabrique ou réalise un produit; en somme, lorqu'il s'engage dans une activité d'apprentissage qui est remplie de sens pour lui;

proposent le projet  et la résolution de problèmes comme moyens de s'engager dans des situations d'apprentissage complexes;

observent que l'école traditionnelle réprime le goût d'apprendre et de prendre des risques en insistant davantage sur l'évaluation des connaissances que sur la construction des connaissances;

conçoivent que l'apprenant trouve sa motivation dans les situations d'apprentissage dans lesquelles il a l'occasion de s'engager;

croient que l'école doit développer la construction de compétences en plus de la construction de connaissances parce que nous vivons dans une société où il faut savoir communiquer, interagir sur le plan humain, résoudre des problèmes complexes et prendre des décisions relativement à notre compréhension de notre rôle dans la société, bref, se construire des savoirs viables et transférables; 

affirment que chaque individu possède huit formes d'intelligence et qu'il a tendance à en utiliser certaines plus efficacement que d'autres, bien qu'il soit capable de  les développer toutes.

Voilà quelques pistes de réflexion pour quiconque désire connaître les fondements d'une pédagogie constructiviste. Si vous voulez vous donner une meilleure compréhension de plusieurs des concepts contenus dans ce texte, vous pouvez ouvrir sur les mots ou expressions qui sont en caractère gras.